Les anti-oxydants : à quoi servent-ils ?

Les anti-oxydants luttent contre les radicaux libres, déchets de l’organisme qui encrassent les cellules et ralentissent le métabolisme, causant des dégénérescences et le vieillissement prématuré de l’organisme.

Les antioxydants constituent la base de tout traitement anti-âge. Vous en trouvez dans les poivrons, les brocolis, les aubergines, les cœurs d’artichauts, le persil, les choux de Bruxelles, les fruits à coque (noix, noisettes), les fraises, le thé vert, les fruits de mer et les viandes rouges et sous forme de compléments alimentaires concentrés.

 

Les extraits d’airelles, de fraises, de canneberges, de myrtilles, de baies de sureau et de framboises sont riches en anthocyanines, des pigments de l a famille des flavonoïdes ayant un puissant pouvoir antioxydant. Les anthocyanines sont des composants courants des fruit s et des légumes et, en particulier, des baies, auxquelles ils donnent leur pigmentation et servent d’antioxydants naturels.

Des preuves scientifiques de plus en plus nombreuses montrent que les baies riches en anthocyanes possèdent de nombreux effets bénéfiques potentiels pour la santé et exercent une action protectrice. Elles semblent notamment avoir des activités antioxydantes et antiangiogéniques. Les anthocyanes aident également à maintenir l’intégrité de l’ADN, servent d’agents anti- inflammatoire et antimutagénique, et apportent une protection cardio-vasculaire en maintenant la perméabilité vasculaire. Les anthocyanines diffèrent des autres flavonoïdes naturels par l’éventail des couleurs qui peuvent en être dérivées. Ils ont également un puissant pouvoir antioxydant. Une étude constate ainsi que, sur 150 flavonoïdes, ce sont eux qui ont la plus forte capacité antioxydante, et les place notamment sur ce plan devant les proanthocyanidines oligom ériques (OPCs).

Des preuves expérimentales indiquent que certains anthocyanes ont des propriétés anti- inflammatoires ; des rapports suggèrent que l’administration d’anthocyanes par voie orale peut être bénéfique dans le traitement du diabète et des ulcères , et qu’ils pourraient exercer des activité s antivirales et antibactériennes.

Des effets bénéfiques pour la santé des extraits de baies sont attribués en grande partie à leurs propriétés antioxydantes. Celles-ci peuvent être mesurée s en utilisant toute une variété de standards comme la capacité d’absorbance de l’oxygène radicalaire (ORAC). Une étude a évalué l’efficacité antioxydante et l’absence de risque cellulaire de 20 mélanges différents d’airelle, de sureau, de canneberge, de framboise et de fraise. Une activité an ticarcinogénétique et antiangiogénique Des études épidémiologiques confirment que ceux qui consomment beaucoup de boissons et d’aliments riches en polyphénols ont un plus faible risque de cancer. Les baies peuvent agir individuellement ou en synergie pour prévenir la carcinogenèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *